mercredi 25 mai 2016

Mensonge de promoteurs éoliens no 18: l'éolien est bon pour l'immobilier

Si vous protestez contre un projet éolien, il est inévitable que le problème de l'immobilier sera mentionné. Il est évident, et des études statistiques à grande échelle l'ont prouvé en Angleterre et dans d'autres pays, qu'avoir des éoliennes devant sa fenêtre aura un impact négatif sur la valeur des propriétés, spécialement à courtes distances. Cependant, les promoteurs non seulement contestent ce fait, mais ils vont presque systématiquement jusqu'à déclarer que l'effet est positif. Et pour ca, ils citent à chaque fois la fameuse "étude" de la CAUE de l'Aude de 2004.

Il faut savoir qu'il ne faut pas prendre pour argent comptant les déclarations des promoteurs, spécialement quand ils citent des "études". Ils ont tellement à gagner en faisant passer leurs projets que mentir est un outil naturel. Vérifiez toujours les sources vous-mêmes.

En ce qui concerne "l'étude" publiée par la CAUE de l'Aude en 2004, il faut savoir que le rapport n'existe pas. Toutes les citations font en réalité référence à des chiffres avancés par la branche FNAIM de Lézignan-Corbières et repris par le Midi-Libre du 25 Août 2004. La seule "étude" de la CAUE de l'Aude date de 2002 et est un rapport d'une stagiaire (Amélie Gonçalves encadrée par Franck TURLAN; on trouve donc les deux auteurs suivant les citations) qui a appelé au téléphone quelques agences immobilières locales. Pas vraiment une source de connaissances scientifique et sans valeur statistique ou transposable. La confusion entre les deux sources (FNAIM et CAUE) est difficile à comprendre, sauf si on suppose que le but est de conférer l'apparence de légitimité à un rapport d'agent immobilier local avec une source gouvernementale.

Ce qui n'empêche pas tous les promoteurs éoliens de citer cette "étude" de la CAUE de 2004 dans leurs réponses aux critiques durant les enquêtes publiques en déclarant que l'effet de l'implantation d'éoliennes est une augmentation du prix de l'immobilier de 46.7%, et les commissaires enquêteurs de trouver la réponse appropriée.

L'explication pour cette augmentation de la valeur immobilière généralement avancée par les commentateurs, et aussi proposée dans les conclusions du rapport CAUE de 2002, est que les bénéfices apportés par les éoliennes sont très probablement liés aux revenus de la Taxe Professionnelle (TP) que la commune étudiée a reçus des promoteurs et qu'elle pouvait investir dans ses infrastructures. Or, la TP a été abolie en 2013 et depuis les communes reçoivent moins de 10% de ce que la TP leur rapportait. Le monde a changé pour les communes en ce concerne l'éolien depuis ces rapports.

Que peut-on conclure donc? Que la fameuse étude de l'Aude n'existe pas et que les chiffres cités proviennent en fait d'un agent immobilier. De plus, l'effet positif n'existerait pas aujourd'hui étant donné les modifications de taxes pour l'ICPE. Cette information ne peut donc en aucun cas discréditer que les éoliennes ont un effet négatif sur l'immobilier.

Ne laissez pas un promoteur utiliser ces rapports dans ses études ou ses réponses à l'enquête publique.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire