mercredi 25 novembre 2015

Lettre a Madame Catherine Quéré

Notre association a écrit a Madame Catherine Quéré, députée de Charente-Maritime pour lui faire part de nos inquiétudes au regard de la prolifération de parcs éoliens autour de notre village.


Association pour la protection
De l’Environnement de la vallée du Briou
8 rue de Grandolle
17490 Gourvillette

Catherine Quéré
Permanence Parlementaire
2, rue René Cassin
17100 SAINTES

Gourvillette, le 16/11/2015

Madame la Députée,

Nous vous écrivons pour vous faire part de notre inquiétude devant la prolifération de parcs éoliens autour de notre village. Il est certain que les facilitations d’installation et les rachats d’électricité bien au-dessus des prix du marché, permettent la mise en œuvre de cette politique tendant à installer autant de parcs éoliens que possible. Nous aimerions cependant attirer votre attention sur le fait que ce déploiement se fait aux dépends des communautés locales qui comptent sur votre action pour les défendre.

Notre village, Gourvillette, va bientôt être encerclé par pas moins de 7 parcs éoliens dans un rayon de quelques kilomètres. En effet, depuis l’abolition des ZDE, le mitage de nos campagnes a repris et avec les décisions prises directement par les maires, les promoteurs sont revenus à l’offensive très agressivement. Il n’est pas rare d’entendre un maire se plaindre qu’il a été contacté par 6 à 12 promoteurs et que ceux-ci n’acceptent pas de refus : ils n’hésitent pas à venir voir les maires récalcitrants sans rendez-vous pour mettre la pression sur eux et pour qu’ils acceptent leurs projets. Ces comportements inacceptables sont facilement compréhensibles à travers la motivation principale de ces promoteurs : l’argent que l’Etat leur garantit.

Cependant, ces projets éoliens posent d’importantes questions quant à leur impact sur les lieux et les populations riveraines. Non seulement les éoliennes ne s’incorporent pas du tout au paysage de par leur taille (150m a 180m) et leur nombre écrasant (une trentaine en projet autour de notre seul village), mais elles tuent une source de revenu non négligeable pour nos villages de campagne : le tourisme. Comme vous le savez, les vacanciers ne veulent généralement pas quitter leurs zones urbaines et industrielles pour venir en vacances aux pieds d’éoliennes industrielles.

Les parcs éoliens tuent aussi le marché immobilier de petits villages dont la population est déjà en déclin. Des études scientifiques ont montré leur impact suivant la distance, la visibilité, et le nombre d’éoliennes. Les promoteurs nient bien entendu cet effet avec des anecdotes infondées, mais déjà, dès la découverte des projets éoliens sur et autour de notre commune (car il s’agit bien de découverte puisque les maires sont incités par les promoteurs à garder le secret), nombre de maisons ont été mises en vente.

De plus, la population restante est mise en danger par les effets sur la santé des éoliennes. Comme vos recherches personnelles l’ont sans aucun doute montré, les éoliennes troublent le sommeil et donc la vie des riverains à des distances de parfois plusieurs kilomètres en raison du bruit et de l’éclairage. La limite de 500m des habitations pour les parcs éoliens est bien trop basse et sans fondement scientifique comme les ordres des médecins anglais, français et allemands l’ont montré, et comme les sénateurs l’admettent à travers des amendements. Les éoliennes affectent la vie des riverains aussi à travers les infrasons, ce qui a été démontré par plusieurs études épidémiologiques et physiques, et engendrent des effets physiologiques négatifs (somme toute bien connus depuis longtemps dans l’industrie, en particulier à cause des effets des ventilateurs de refroidissement d’usines). Pire, les éoliennes ne sont pas sujettes aux mêmes restrictions de bruit que le reste de l’industrie française (elles peuvent faire presque 4 fois plus de bruit qu’une usine) et les promoteurs ne sont pas tenus d’évaluer et de mesurer les infrasons qui pourtant se propagent jusqu’à 10km à travers le sol. Le principe constitutionnel de précaution est ignoré dans la loi et dans les faits et nous nous acheminons vers un nouveau scandale sanitaire à moyen terme comparable à ceux du tabac ou de l’amiante dans le passé.

Ajouté à cela, les populations ne comprennent pas pourquoi les éoliennes sont installées près de chez eux quand tout le monde sait qu’elles nécessitent des centrales à gaz ou charbon pour compenser les variations de production, donc une augmentation de production de CO2, et quand d’expérience on sait que très peu d’argent revient réellement aux communes (particulièrement dans le cas des CDC). Nos villages subissent tous les inconvénients des éoliennes, sans les avantages financiers.

Il nous semble important que les députés, représentants et défenseurs du bien-être de leurs électeurs, soient vigilants et empêchent les promoteurs éoliens de propager des mensonges dans leur seul but du profit financier au prix de la qualité de vie des populations locales. Nous savons que vous défendez vos électeurs, par exemple les vignerons, et nous espérons que vous nous défendrez aussi contre l’implantation sauvage de parcs éoliens dans nos campagnes.

Nos inquiétudes sont basées sur des études scientifiques publiées à travers le monde. Nous sommes bien sûr à votre disposition pour vous les fournir.

Veuillez agréer, Madame la Députée, l’expression de nos sincères salutations,




Jean Baudry                                                                                                              Cédric Raguenaud   

Président                                                                                                                   Secrétaire

Aucun commentaire:

Publier un commentaire